06 mars 2006

Michael Youn, Hasbeen ?

m_youn_2.0Cette question me trotte dans la tête depuis un moment.
Michael Youn, celui qui a été surnommé assez vite le « Trublion de la télé », celui qui m’a fait pleurer de rire dans le Morning Live (ce qui avait le mérite de sortir ma petite personne du nuage soporifique matinal), celui qui a fait changer de chaîne à ma mère pour mettre son doigt sur le « 6 » plutôt que sur le « 2 » du pavé numérique de la reine télécommande. Bon, après elle remettait énergiquement la « 2 » pour voir le couple indécrottable post-télématin :« Des jours et des vies » & « Amour Gloire et Beauté », mais ce détail n’est que futilité.
M6 ne s’est toujours pas remis du départ fracassant et surprise de Michael Youn, au vu de toutes les émissions insipides qu’M6 a proposé par la suite : 2 nouvelles versions du « Morning Live » l’une présentée par Guillaume Stanzyk et l’ex-lofteuse oubliée Laure Delattre et l’autre présentée par Cyril Hanouna –fausse bonne idée car ils ont voulu faire du Michael Youn avec du Cyril Hanouna, or Cyril Hanouna n’est pas Michael Youn et inversement.- ; il y eut ensuite « C’est pas trop tôt » présenté par la légende radiophonique Max, qui malheureusement ne deviendra pas une légende télévisuelle ; et maintenant il y a le « Morning Café » émission chiantissime à la mort, présentée par un ex du Morning Live, Zuméo.)
Michael Youn est un touche à tout, on ne peut pas le nier.
Musique avec les Bratisla Boys, Alphonse Brown et Les Conards et Iznogoud. Enfin musique … C’est vite dit. Disons soupe radiophonique pour ados boutonneux ou pour adultes ne voulant pas se sentir adultes, des ados attardés donc. Ces quadras qui se déhanchent comme des fous sur « stach stach » en boîte alors que les vrais ados, les regardent médusés de toute envie de frôler la piste de danse. Oui, car l’ado ne veut pas être comme les autres, c’est sa singularité.

Cinéma avec La Beuze, les 11 commandements, Iznogoud et Incontrôlable. Tous ces films sont des navets pharaoniques mais les deux d’entre eux ont marché en salle. Les deux derniers ont eu un succès un peu plus mitigé.

One Man Show avec Pluskapoil, qui a plutôt bien marché sans pour autant être un succès phénoménal à la Gad Elmaleh ou à la Jamel Debouzze. Succès timide donc.

Sans parler de sa relation paparaziesque avec Elsa Pataki, mannequin espagnol.

Cependant, je pense que ce qui a rendu Michael hors du coup sont les promos télé multiples qu’il a fait pour justement promouvoir ces multiples produits. Il a tout simplement chopé le melon, croyant que tout ce qu’il touchait se transformait en €.
Trop de promo tue la promo, et trop de Michael Youn a peut être tué Michael Youn. Ce n’est naturellement pas ce que je souhaite, étant moi-même un nostalgique du Morning Live.

La solution ? Il devrait un peu se mettre à l’écart du monde du showbizz et cinématographiquement choisir des rôles moins cons. Il devrait essayer de faire un peu comme Jim Carrey, avoir des rôles un peu plus dramatiques et moins clownesques. Mais n’est-il pas trop tard ?? L’avenir nous le dira.

Posté par popimp à 12:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Michael Youn, Hasbeen ?

Nouveau commentaire