16 mars 2006

CPE or not CPE ?? That is the question.

Ce jeudi et ce samedi, la contestation va battre son plein contre le Contrat Première Embauche (CPE). Des étudiants ayant sans nul doute eu le cerveau lavé et astiqué par des syndicats avec peut être un soupçon d’extrême gauche, vont manifester pour que ce contrat formaté pour les jeunes ne soit pas mis en place et le faire foutre aux oubliettes, purement et simplement.
Le CPE est un contrat de deux ans maximum, permettant aux employeurs une plus grande souplesse au niveau du recrutement et du licenciement de ces mêmes jeunes. En gros, le jeune employé peut se faire débarquer par l’employeur à tout moment.
Atteinte au Code du Travail pour les uns, non-consultation des syndicats fatale pour les autres, ce contrat crée un mécontentement au sein d’une partie de l’opinion publique.
Les étudiants arguent qu’avec ce contrat les employeurs utiliseront abusivement cette main d’œuvre toute nouvelle et fraîche sur le marché du travail, qu’ils ne pourront pas le faire valoir pour l’obtention d’un appartement par exemple.
Hey mais les mecs, croyez-vous sincèrement que si vous rapportez du fric à une boîte et à un employeur, que vous lui permettez de se payer son brunch du dimanche matin, l’école privée de ses enfants et j’en passe, pensez-vous sincèrement que celui-ci va vous virer ? Je ne le pense pas, il va tout faire pour que vous restiez dans cette boîte, peut être même qu’il fera signer un CDI en bonne et due forme à cet élément performant.
Autre chose, si par malheur un jeune se fait virer abusivement et sans cause réelle et sérieuse, d’une part vous avez un premier moyen qui est de consulter vos amis syndicalistes qui sont là pour ça, mais vous avez principalement un organe qui s’appelle le Conseil des Prud’hommes !! Qui, s’ils ont été lésés, prend fait et cause pour les employés licenciés. Croyez-moi, le Conseil des Prud’hommes est un véritable épouvantail pour les sociétés et celles-ci préfèrent négocier et faire une conciliation plutôt que de se faire plumer par le Conseil, d’autant plus si elles sont en faute.
Alors malgré tout cela, pourquoi donc tant de contestation ? Désinformation de la part des médias, groupes de pression hyper-actifs ? Peut être.
La mentalité française ne cesse de croire que les patrons sont tous des pourris et qu’ils sucent la moelle des salariés, mais d’un autre coté, on ne montre peut être pas assez des employés qui sont dans des boites et qui ne foutent rien de leurs journées, ceux là ne pénalisent-ils pas leur entreprise ?
Mon opinion profonde est que la grogne ambiante envers le CPE est comme souvent un simple prétexte pour aller dans la rue. Des jeunes sont instrumentalisés par des syndicats étudiants. J’en suis moi-même témoin, j’étais lycéen lors des manifs contre le CIP et croyez-moi je ne savais même pas ce que c’était que ce fichu CIP mais j’étais contre car ça me faisait louper les cours et surtout parce que tout le monde était contre, et quand je questionnais les leaders du mouvement dans mon lycée pour savoir pourquoi ils manifestaient, ils me répondaient « qu’il fallait manifester et c’est tout ! » on devait fermer sa gueule et marcher. L’âge aidant, j’ai décider de ne plus fermer ma gueule.
La seule chose que je sais et je l’ai déjà vécu aussi, c’est que CPE ou pas CPE, quand on veut vraiment un boulot on le prend et on cravache si on veut le garder. Ce que n’ont certainement pas (encore) vécu les étudiants et les syndicalistes - au vu de leurs positions ultra-protégées dans les entreprises.
Attention, je ne suis pas contre les syndicats, cependant je pense que les syndicats français, de nos jours, sont des fouteurs de merde et qu’à la moindre occasion, ils en profitent pour aller parader dans la rue, en gros, ils ne servent plus à grand chose alors que par le passé c'était totalement inverse.

Il faut dépoussiérer tout le système Français, pour une fois qu’une initiative est prise dans ce sens, tout le monde crie au scandale alors que d’un autre coté on nous rabâche à longueur de temps que « le modèle social Français est malade ». L’immobilisme n’a jamais été une solution, alors mieux vaut avancer plutôt que de reculer. Appliquons le CPE afin d’en voir les résultats et si ça ne marche pas, on le met à la poubelle !
Les syndicats quant à eux devraient agir plus intelligemment comme leurs voisins européens dont le taux d’adhésion à ces mêmes syndicats est nettement plus élevé qu’en France au passage…

Posté par popimp à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur CPE or not CPE ?? That is the question.

Nouveau commentaire